Affiche 2017

Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières est un festival où la marionnette, dans tous ses états, est donnée à voir et à découvrir. Il se donne pour mission de renouveler le regard porté sur cet art et d’en débusquer les nouvelles frontières, ses évolutions et son évidente modernité.

Le visuel, actuel et contemporain, à l’image du festival, se veut à la fois créatif, original et artistique.

Depuis trois éditions, le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes a choisi d’associer un artiste plasticien à la création du visuel officiel et de confier la mise en lumière de l’oeuvre à un graphiste.

Notre objectif, dans la continuité de la découverte de marionnettistes pendant le Festival, est de mettre en avant un artiste d’aujourd’hui qui donne à voir sa vision du monde, et par voie de conséquence, sa perception du monde de la marionnette et du Festival.

Après Jean-François De Bus en 2013 et Julie Faure-Brac en 2015, c’est au tour de Mehryl Levisse, jeune et prometteur plastien né à Charleville-Mézières, de se voir confier le visuel 2017.

La graphiste Charlotte Merle, a proposé 2 déclinaisons, dont une version métallisée cuivrée qui sera réservée à certains supports dont une affiche collector.

 

« Je souhaitais depuis longtemps travailler sur la marionnette et faire une mise en scène sur ce sujet. J’avais depuis cette envie l’idée de faire de mon corps celui d’une marionnette. L’univers de la ventriloquie me fascine énormément, tout autant qu’il m’effraie. La proposition de création du visuel pour le festival était la bonne opportunité pour pouvoir enfin prendre le temps de travailler sur cette envie. »

Mehryl Levisse / www.mehryllevisse.fr

 

« Pour la deuxième fois, j’ai été ravie de reprendre l’aventure et de travailler un nouveau visuel pour les festival. Découvrir une autre interprétation, un tout autre univers, a été une vraie surprise et m’a permis de créer un visuel bien différent que celui de 2015.

Travailler avec une « installation photographiée » d’artiste n’est pas du tout la même démarche que pour un dessin. Le visuel de Mehryl est très fort, peut-être aussi effrayant et l’enjeu a été de servir son visuel tout en dégageant une identité graphique forte pour cette nouvelle édition. Pour cela, en concertation avec l’association nous avons choisi un visuel avec la photo en partie basse et un bandeau qui passe au dessus du visuel et le rideau est à nouveau répété, ce qui crée un jeu de hauteur très importante et donne de la force à l’affiche. Le bandeau qui passe devant une partie du rideau crée aussi un jeu de théatralisation et permet aussi de mettre en avant les informations du festival tout en laissant le champ libre et l’aspect brut du visuel (ce qui me paraissait évident à la découverte du visuel de l’artiste). Dans ce bandeau, le logo du festival nous permet de dévoiler le visuel à travers certaines lettres. La typographie du festival a aussi été retravaillée avec un jeu de décalage de la typographie en blanc, ce jeu typographique fait référence au double jeu que m’évoque le métier de marionnettiste ou de ventriloque.

L’affiche existe en deux couleurs qui seront utilisées en fonction des supports et des possibilités d’impression. Depuis le début de la création, je voulais travailler avec un pantone métallique, le pantone choisi est un métal cuivré qui rappelle le pantin (son gilet et sa jambe cassée), le ton un peu rouge du cuivre est aussi en accord avec la couleur des cheveux du marionnettiste.

Nous avons choisi de décliner ce visuel en version jaune pour toute la communication « grand public » et les impressions en quadrichromie qui ne nous permettaient pas d’utiliser du métal, c’est aussi un choix technique. »

Charlotte Merle / www.daniella.paris